7 ans de confiance partagée !

, popularité : 19%

Depuis 2001, face à une majorité municipale autocrate jusqu’au mépris et à l’injure de ses opposants, nous sommes restés vigilants et présents aux côtés de ceux qui ont eu à se défendre.
Nous avons gagné les 2 procès contre Georges Siffredi, défendu des vœux pour les Châtenaisiens au Conseil Municipal, soutenu activement des mobilisations dans la ville…

En quelques mots*, nous avons dénoncé :
• Une action municipale sans ambition d’une vie plus juste et plus solidaire, des dépenses quinze fois plus élevées pour les fleurs dans la ville que pour le social et la jeunesse. Pourtant le taux de chômage des jeunes des quartiers de Châtenay dépasse 16% tandis que 1600 familles vivent sous le seuil national de pauvreté…
• Une approche calamiteuse du développement économique sans prise en compte des besoins des Châtenaisiens, abandon sans scrupules des commerces -ceux de la place Léon Blum en particulier- et marchés de produits frais -celui de la Butte-.
• Une gestion de la dette, si décriée par la majorité en 1995- souvenons-nous de l’augmentation des impôts locaux de 76% en 1996- mais dont les annuités sont revenues à 6 M€ en 2007 comme en 1995. Cette mauvaise gestion n’a permis que des services communaux réduits au minimum
(1 accueil en crèche pour 6 demandes, environ 200 places aux vacances d’été pour 5800 jeunes), un entretien modeste du patrimoine d’équipements publics (juste dans la moyenne des communes françaises pour les écoles élémentaires) et une vente de quasiment toutes les surfaces foncières de la ville pour bétonner ( parc de la mairie, stade Pitray Olier, halle de l’esplanade).

Face à ces incuries, nous avons souhaité une ville respectueuse de tous ses habitants, sans discrimination. Nous nous sommes associés aux détresses des jeunes de Toit & Joie, aux proches de Georges Mondésir dans la cité des Aviateurs. Nous avons soutenu les habitants des villages de Châtenay- rue Jean Longuet et place de l’Eglise- et de Malabry – avenue du Bois-. Nous avons soutenu le droit pour ses habitants à vivre ici, ceux de l’ex Lutèce et les vieux travailleurs du Foyer. Nous nous sommes opposés avec force à la fer
meture du Centre Municipal de Santé, privant les Châtenaisiens de soins de médecine, de dentiste, d’infirmerie accessibles.

En ce début d’année, nous nous souhaitons de continuer ensemble à défendre cette vie collective respectueuse de chacun et chaleureuse pour tous.

* un bilan détaillé du travail des élus est disponible sur notre site

Geneviève Colomer, Jean-Marc Charasz, Murielle Hardy