Avril 2004 : Pendant les élections la vie citoyenne continuait ...

, par  Webmaster , popularité : 19%

PENDANT LES ELECTIONS, LA VIE CITOYENNE CONTINUE...

Le 31 mars, c’est aussi...le retour du printemps. La Majorité municipale ne l’oublie pas. Au budget 2004, comme aux précédents, elle dépense plus de 700 000 Euros pour la voirie et les petites fleurs, soit une dépense de 4,6 fois celle prévue pour les crèches, 15 ,fois celle pour le social, 15 fois celle pour la jeunesse et 70 fois celle pour le développement économique, si important pour l’insertion et l’emploi des Châtenaisiens...Voilà les ambitions politiques du Maire, une ville- ou plutôt le quartier qui lui rend bien le jour des élections - fleurie.

Le 15 mars est déjà passé, avec son retour des expulsions, Aujourd’hui, même des familles avec des enfants en bas âge, des personnes âgées ou malades ne sont plus protégées et peuvent se retrouver à la rue. C’est la politique actuelle de l’Office HLM 92 qui veut faire du profit, alors que c’est un service public. Ce sont des directives données aux préfets par le gouvernement. Ce gouvernement ne veut plus s’encombrer de ces logements de pauvres, comme MM. Sicart et Siffredi qui jugent « insupportable » le poids des logements sociaux à Châtenay-Malabry.

Et bientôt les vacances ! la Municipalité organise des séjours de vacances pour les petits Châtenaisiens. Pour tous les petits Châtenaisiens ? Elle propose environ 300 places pour une population recensée de 5800 jeunes, soit moins d’un jeune sur 16 profite de ces séjours tandis que d’autres restent les 2 mois d’été au centre aéré, sans sortir de notre banlieue. Nous avons demandé à la Mairie qui la refuse, une étude précise menée au niveau de la commune pour analyser pourquoi si peu de jeunes bénéficient de ces séjours. une analyse des profils socioculturels des familles permettrait de recentrer l’offre sur les souhaits réels, en prenant concrètement en compte les possibilités financières de familles à plusieurs enfants, où le budget vacances est faible.

Nous affirmons, une fois encore, c’est à partir de la connaissance précise des demandes des habitants que se construit une politique et que sont menées des actions en accord avec leurs souhaits. Car les bonnes décisions sont celles partagées par tous. Ainsi la Mairie et l’Intercommunalité des Hauts de Bièvre auraient pu éviter les échecs du marché de l’Esplanade et du Paladin. C’est par une consultation large des habitants et une analyse précise de leurs besoins évidents en transport, que les trajets et capacités du Paladin auraient du être définis. Et si l’on parlait de sa gratuité, en temps que transport de proximité, reliant les quartiers en favorisant les échanges entre nous tous ?

DERNIERE MINUTE : Citoyens unis et les Verts, nous remercions les électeurs qui ont confirmé notre 3e place à Châtenay-Malabry et nous ont confortés dans notre volonté de continuer ensemble.

Geneviève Colomer, Jean-Marc Charasz, Murielle Hardy