Non au cumul des mandats !

, par  Webmaster , popularité : 77%

Depuis le 5 décembre 2008, Patrick Devedjian est Ministre en charge de la mise en œuvre du plan de relance.
En accord avec la loi sur le cumul des mandats, il a laissé son mandat de député de la 13ème circonscription des Hauts de Seine à son suppléant Georges Siffredi.

Actuellement Georges Siffredi est député, maire de Châtenay-Malabry, président de la communauté d’agglomération des Hauts de Bièvre et enfin vice président du bureau du SEDIF.

Cette situation n’est pas illégale puisque la loi sur les cumuls des mandats limite le nombre de mandats électoraux à deux.

Mais est-ce raisonnable d’avoir deux mandats électoraux ?

Est-ce raisonnable de prendre en plus d’autres fonctions tout aussi importantes ?

N’est-ce pas tromper les électeurs, les citoyens sur la qualité du travail fourni pour ces différentes fonctions ?

Quel est l’intérêt de cumuler plusieurs emplois à temps plein à part l’argent et le pouvoir ?

Le cumul de toutes ces fonctions est avant tout stratégique.

Les arguments évoqués par les élus champions de cette pratique ne sont pas recevables, cette pratique s’est aggravée depuis la 5ème république ( voir l’article du Monde ).

Comme le cite Jean-Michel Apathie sur son blog, il y a souvent conflit d’intérêts entre les intérêts locaux et les intérêts nationaux.
Quand on est député et maire, ou sénateur et maire, c’est autre chose. Là, c’est le mandat national qui trinque. L’absentéisme parlementaire, en France, est directement lié au cumul des mandats. Mieux vaut être patron chez soi que godillot à Paris.

A voir sur la toile :

Brèves Toutes les brèves